Meurtres en Guadeloupe : où le téléfilm policier a-t-il été tourné?

Une série vraiment filmée en Guadeloupe ?

Meurtres en Guadeloupe

Au cœur des Antilles, où le bleu azur de la mer se marie avec la verdure éclatante de la nature tropicale, se cache le théâtre d’une intrigue policière qui captive millions de téléspectateurs à travers le monde. La Guadeloupe, ce paradis insulaire, sert de décor naturel à une série de meurtres fictifs, dépeints dans le succès télévisuel « Meurtres au paradis ». Mais où précisément cet engouement télévisuel est-il capturé?

Pour vous, amateurs de suspens et de paysages exotiques, nous explorons l’île où le téléfilm policier a été tourné, ancrant ainsi son histoire dans un cadre aussi réel qu’enchanteur. Découvrez les secrets de tournage de « Meurtres au paradis », les péripéties du casting et ce que cette production apporte à l’île de la Guadeloupe et à ses habitants.

Le cadre paradisiaque de l’île sainte-marie

L’île fictive de Sainte-Marie est l’écrin des enquêtes du commissariat local dans « Meurtres au paradis », la série diffusée sur France 3. En réalité, c’est la Guadeloupe, et plus précisément la partie de l’île connue sous le nom de Basse-Terre, qui accueille le tournage meurtres.

Les producteurs ont choisi ce lieu pour son authenticité et son charme intemporel, qui ajoutent une dimension pittoresque à chaque épisode. Des Anses d’Arlet au bourg de Deshaies, en passant par le jardin botanique et les plages idylliques, chaque recoin sert de toile de fond aux intrigues policières. Les résidents locaux ne sont d’ailleurs pas rares à figurer comme figurants, ajoutant un cachet d’authenticité à la série.

La ville de Deshaies, avec ses maisons colorées et son ambiance paisible, est l’un des lieux principaux du tournage. Le célèbre poste de police, où le détective Richard Poole puis ses successeurs résolvent les crimes les plus énigmatiques, est en fait le bar-restaurant « Le Madras », situé au cœur de cette commune.

Les bienfaits du tournage pour la guadeloupe

Au-delà de la mise en lumière de paysages époustouflants, le tournage meurtres en Guadeloupe pour France 3  a des répercussions positives pour l’île. En effet, la production de « Meurtres au paradis » contribue de manière significative à l’économie locale.

Des emplois sont créés, directement pour le staff travaillant sur le tournage et indirectement pour les commerces locaux. Les retombées financières sont palpables, notamment dans le secteur du tourisme. Sainte-Marie, bien que fictive, a suscité la curiosité de nombreux téléspectateurs qui décident de visiter la Guadeloupe pour expérimenter le cadre de leur série favorite.

De plus, la visibilité internationale que la série offre à la Guadeloupe est inestimable. « Meurtres au paradis » est diffusé dans de nombreux pays, ce qui place la Guadeloupe sous les projecteurs et invite à la découverte de l’archipel.

Les acteurs principaux et leur lien avec l’île

Les acteurs principaux de « Meurtres au paradis » ont su conquérir le cœur des téléspectateurs avec leur charme et leur talent. Leur interaction avec l’île de Sainte-Marie et ses habitants contribue grandement à l’authenticité de la série.

Richard Poole, incarné par Ben Miller, a été le premier à arpenter les rues de Deshaies, suivi par Kris Marshall dans le rôle de Humphrey Goodman. Puis, c’est Ardal O’Hanlon qui a pris le relais en tant que Jack Mooney, et plus récemment, Ralf Little dans la peau de Neville Parker. Chacun de ces acteurs a dû s’adapter à la vie insulaire, souvent très éloignée de leur quotidien européen.

Leur présence sur l’île, souvent pour de longues périodes de tournage, crée un lien indéniable avec la communauté locale. Ils deviennent des visages familiers, partageant des moments avec les habitants et participant à la vie guadeloupéenne.

L’audience et la diffusion en france

La diffusion en France de « Meurtres au paradis » est suivie par un nombre conséquent de téléspectateurs. La série a su se frayer un chemin dans les grilles de programme françaises, conquérant une audience fidèle.

Le succès de la série repose sur une combinaison gagnante : des enquêtes prenantes, des paysages de carte postale et un humour subtil. Ce cocktail séduit, et l’audience ne s’y trompe pas. Chaque saison, le nombre de millions de téléspectateurs reste stable, voire en croissance, ce qui témoigne de la qualité de la production et de son accueil par le public.

La diffusion en France permet également de mettre en avant les talents français, comme la participation de Sara Martins, qui a incarné le sergent Camille Bordey durant les premières saisons, ou encore le passage de l’acteur français Josephine Jobert.


En conclusion, la Guadeloupe est bien plus qu’un simple décor pour « Meurtres au paradis »; elle est une protagoniste à part entière de la série. Son atmosphère, sa culture et son peuple sont des composantes essentielles qui donnent à ce téléfilm policier son identité unique. Chaque épisode est une lettre d’amour à cette île des Caraïbes, une invitation à découvrir ses merveilles autant que ses mystères. Que ce soit pour ses bénéfices économiques, son importance dans le scénario ou son impact sur le public, « Meurtres au paradis » réaffirme à chaque saison que la Guadeloupe est bien plus qu’un simple décor, c’est un personnage central qui vit et respire au rythme des intrigues. La Guadeloupe, n’est-ce pas le véritable paradis où la fiction rencontre la réalité?

Yann.C

Yann.C

Salut, c'est Yann. Si je devais décrire ma passion, je dirais que ça tourne autour de la réalisation de films. J'aime savoir comment les films sont faits, comment les scènes sont construites et comment les acteurs réussissent à nous faire ressentir tant d'émotions différentes. Dans mes articles, je me concentre sur cet aspect des films : la réalisation. J'essaie également d'interviewer des réalisateurs pour connaître leur point de vue sur leur travail. En dehors de cela, j'aime aussi la photographie et le cinéma d'auteur.

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *