Menu Home

Meurs, le héros!

Ne vous-êtes vous jamais dit: « Oui. Il est bien ce film. Dommage qu’il crève à la fin. »? Non, bien sûr, si ce n’est pour faire rager un pote qui n’a jamais vu l’œuvre, spoilant par son contraire la fin. Mais pourquoi? Pourquoi aimons-nous sacrifier ce héros qui s’est battu jusqu’à son dernier souffle?

Première possibilité, la mort Michael Bay. C’est vrai, si on y pense, rien de plus héroïque et classe qu’un sacrifice pour sauver le monde. Si possible, qu’il meurt d’une façon rapide et douce, en regardant la femme de sa vie ou son gosse, le tout sur une sublime musique de Hans Zimmer. Hasta la vista! Et vas-y que je verse une larme pendant le générique. Et vas-y que je lâche un regard vers mon mari bedonnant en pensant: « Et si… ». Qu’il entre dans le Panthéon des légendes! Mais stoppez dont ces artifices irréalistes et larmoyants qui nous culpabilisent! Qu’il meurt, oui, mais c’est son choix!

Categories: Les actus

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *